Protocole EFT : Juger ? ... de moins en moins.

Vous avez peut-être lu l’article précédent : "Juger, dévaloriser, encore et encore … et si on arrêtait ?"

 

Il y était question de ce réflexe terrible que nous avons tous plus ou moins : coller une étiquette sur toutes les personnes que nous rencontrons, être persuadés que nous avons raison de le faire, … et ne même pas nous apercevoir de ce fonctionnement absurde.

 

Ce protocole EFT est fait pour nous aider à perdre progressivement cette habitude.

Point Karaté :

 

Même si une partie de moi est tellement habituée à juger les autres, à vouloir prouver que je suis bien mieux qu’eux, je sais que nous avons tous une Valeur Infinie, et je choisis de m’imprégner de cette idée, elle me semble bien meilleure, à la réflexion....

 

 

Même si une partie de moi est tellement habituée à juger les autres, à décider qui est bon et qui est mauvais, tout cela avec une "évidence" : moi, je fais partie des bons; même si j’ai cette habitude, j’envisage que je serais plus heureux/se si je la remets un peu en question.

 

 

Même si une partie de moi est convaincue qu’il est rassurant de juger les autres, de me mettre d’office dans la catégorie des bons et de mettre les autres dans la catégorie des mauvais, je peux sûrement trouver d’autres façons de penser bien plus rassurantes, et qui me rendent vraiment plus heureux/se.

 

Non, j’ai raison de juger, na !

Autres points, en boucle, en partant du Sommet de la Tête :

 

 

  • Je veux juger les gens, les critiquer, dénoncer ce qu’ils font de mal.
  • Ben quoi, c’est l’état normal, tout le monde fait ça !
  • Pourquoi moi, j’aurais pas le droit, d’abord !
  • Hein, pourquoi ?!
  • Peut-être parce que ça ne me rend pas vraiment heureuse
  • C’est pas très efficace, finalement….
  • Oui, mais quand même, je veux juger les gens.
  • Parce que de toute façon, je ne vois pas d’autre solution
  • J’ai toujours vu faire ça autour de moi
  • Alors je ne vais pas tout changer !
  • Je risque de me retrouver toute seule, sinon.
  • Et puis tout le monde me jugera anormale, si je ne juge plus personne…
  • OK, juger, ce n’est peut-être pas une très bonne solution
  • Mais je n’en vois pas d’autre.
  • "Donc", il n’y en a pas d’autre. … Na !
  • Oui, mais avec ça je suis bien embêtée :
  • Parce que j’ai conscience que de juger ne me rend pas très heureuse.
  • Et que ça n’est pas très constructif non plus.
  • Mais alors, que faire ?
  • Ne pas juger, ça voudrait dire ne pas broncher quand tel homme politique dit des horreurs !
  • Quand telle personne dit des énormités sur des gens que j’aime
  • Quand des gens disent que tel enfant ne réussira jamais dans la vie
  • Que telle personne ne se sortira jamais de son problème !
  • Quand des gens veulent l’y enfermer, et lui disent qu' "il a qu’à être autrement." !
  • Quand telle personne prend les gens qui font de l’EFT pour des allumés,
  • Ou même qu’elle les prend pour une secte !
  • Aaaaargh !
  • Qu’est-ce que je fais, avec des gens pareils !
  • Je les laisse dire, dire du mal, faire du mal ?
  • Je ne sais pas quoi faire !

 

Je ne sais pas quoi faire de mieux ...

Même si je ne sais pas quoi faire quand les gens disent ou font des horreurs, je sais au moins d’où ça vient : mon cerveau émotionnel est plein de "au secours, ils sont méchants !" et de programmations qui poussent à punir tout le monde et à croire que "la meilleure défense, c’est l’attaque". Il bloque alors le fonctionnement du cortex, qui ne peut rien imaginer de mieux.

 

  • Je ne sais pas quoi faire.
  • J’ai peur d’eux,
  • j’ai peur de ce qu’ils disent
  • et de ce qu’ils feraient peut-être.
  • Je suis perdu(e) devant tout ça…
  • Je ne sais pas quoi faire….
  • Oh, une partie de moi ne sait pas quoi faire…
  • Une partie seulement,
  • Pas "moi en entier" !

 

Mais ma Sagesse Intérieure, Elle, Elle sait.

  • Je fais confiance en Moi, le Moi Supérieur,
  • Qui est relié à tout l’Univers,
  • Et qui a accès à toute la Connaissance du monde.
  • Je Lui fais confiance pour trouver des solutions à tout ça.
  • Et je sais que les autres Lui sont reliés aussi.
  • Je pars à la découverte des Merveilles qui sont en nous tous,
  • Y compris dans ces gens que je croyais si méchants, si durs vis-à-vis de moi,
  • Et y compris en moi-même, bien sûr.
  • Leur trouver de la Valeur ne retirera rien à ma Valeur.
  • Cette habitude de croire qu’il faut les juger,
  • Je peux sûrement trouver mieux. .
  • cette habitude de pensée, de croire qu’ils ne valent rien,
  • Je peux sûrement trouver mieux.
  • cette programmation subconsciente,
  • de croire que je ne vaux rien
  • et qu'ils ne valent rien,
  • Je laisse tomber.
  • Je me relie de plus en plus à mon Moi Supérieur
  • C’est de plus en plus facile.
  • C’est de plus en plus facile...

 

On joint les mains sur la poitrine (pour concentrer l’énergie) en pensant : "Sérénité"… avec un grand sourire ! :)

On prend une grande respiration, on s’étire, et si on peut, … on boit un grand verre d’eau.

Et rappelons-nous toujours : Nous sommes bien Plus que ce que nous percevons.

 

Namasté.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Cyrille (mercredi, 12 mars 2014 10:54)

    Merci pour cet article, des bons conseils pour mieux lutter contre ses démons :)

Des phrases pour croire en ses Rêves, toujours, toujours :

 Suivre sa joie, c'est suivre un appareil de guidage interne. (Madeleine Lejeune)

 

"Quand naît en moi une pensée, je me demande si elle est dirigée vers la réussite ou vers l'échec. Dans ce dernier cas, je l'élimine directement, car

ma vie en dépend". (Martin Brofman)

 

S'inquiéter, c'est utiliser son imagination pour créer ce que l'on craint. (Véronique Baudoux).

 

Nous sommes bien PLUS que nous ne pensons être.

En conséquence, les "MIRACLES" seraient l'état NORMAL, si nous ne les bloquions pas avec nos croyances.

 

Il y a une force intérieure dans chaque être humain, qui une fois libérée, permet de transformer chaque rêve, vision et désir en réalité (Anthony Robbins)