Deux stratégies fondamentales… mais bizarres.

Notre problème n°1 en tant qu’humains, c’est de nous dévaloriser, d’oublier

que nous sommes tous des Dieux, en d’autres termes des êtres faits d’énergie

pure, et créateurs de leur vie à travers leurs pensées.

Nous nous croyons donc, nous-mêmes et les autres humains, méchants,

stupides, etc.

 

Et notre problème n°2 (chronologiquement), c’est d’être persuadés que les

êtres "méchants, stupides, etc" doivent être punis, et qu’ils le seront, par la

société, par la Vie (en étant malheureux), ou même par "le bon Dieu".

 

À partir de là, nous avons deux sortes de stratégies :

 

 

 

1. se punir tout seul, pensant qu'ainsi la punition (fantasmée) sera moins forte,

et qui sait, peut-être pourrons-nous même l’éviter. Conséquence logique : nous

passons notre vie à nous "saboter" dans nos projets, à les repousser toujours plus tard,

à nous "contenter" de peu.

2. punir les autres, espérant que ça nous évitera un châtiment, non moins fantasmé :

c’est une logique du genre "C’est pas moi, c’est lui". Résultat : nous passons tous

notre temps, au niveau de la société, à chercher qui est le "méchant", histoire de

lui faire payer nos propres angoisses.

 

Ces "preuves d’allégeance" s’adressent, dans notre inconscient, à un "Papa fantasmé",

dont nous espérons l’indulgence, sans trop y croire. Le "Bon" Dieu qui passe son temps

à nous menacer de l’enfer en est une image facile à décoder. Et les dictateurs en sont des symboles "grandeur nature".

 

Pourquoi l'une ou l'autre de ces croyances ?

Dans les milieux chrétiens, ou simplement "de conditionnement chrétien", on aura plutôt tendance à se punir tout seul : "attention, Dieu te regarde, il faut lui montrer que tu es gentil et que tu as conscience de tes nombreux péchés".

Attention, même si on est athée, ou sans étiquette religieuse, notre cerveau émotionnel peut être imprégné de ces croyances : une interprétation terrifiante du christianisme a profondément marqué de nombreux pays.

 

Dans les milieux plus imprégnés par la politique que par la religion, on aura plutôt tendance à faire porter le chapeau aux autres. Politiquement, c’est simple : dans les milieux de droite, les méchants sont à gauche, et réciproquement.

Mais comme toute société est influencée à la fois par son histoire religieuse et par ses choix politique, nos cerveaux émotionnels à tous sont imprégnés de ces deux sortes de croyances. C’est seulement les proportions qui différent.

 

Beaucoup d’autres influences liées à notre histoire personnelle génèrent aussi de la culpabilité : les souvenirs des punitions, reproches, vécus ou imaginés. Et cette culpabilité va être "gérée" des deux manières ci-dessus :

  • auto-punition
  • ou : punition des autres

Ou un mélange des deux.

 

Ooooh…. C’est si grave que ça ???  Probablement.

Mais heureusement, il y a des solutions; et à mon point de vue, l’EFT est un outil particulièrement efficace pour "déprogrammer" le cerveau émotionnel.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Des phrases pour croire en ses Rêves, toujours, toujours :

 Suivre sa joie, c'est suivre un appareil de guidage interne. (Madeleine Lejeune)

 

"Quand naît en moi une pensée, je me demande si elle est dirigée vers la réussite ou vers l'échec. Dans ce dernier cas, je l'élimine directement, car

ma vie en dépend". (Martin Brofman)

 

S'inquiéter, c'est utiliser son imagination pour créer ce que l'on craint. (Véronique Baudoux).

 

Nous sommes bien PLUS que nous ne pensons être.

En conséquence, les "MIRACLES" seraient l'état NORMAL, si nous ne les bloquions pas avec nos croyances.

 

Il y a une force intérieure dans chaque être humain, qui une fois libérée, permet de transformer chaque rêve, vision et désir en réalité (Anthony Robbins)