"Dis, il existe, le Père Noël ?"

Bientôt Noël. À l’heure où tous se bousculent dans les magasins pour acheter des cadeaux, on peut se demander à qui s’adressaient à l’origine, ces offrandes.

 

 

Noël, fête du Solstice.

Noël est une fête du Solstice, bien plus ancienne que le Christianisme, et qu’on retrouve sous des formes diverses, dans de nombreuses civilisations. Solstice d’hiver, moment magique où le Soleil renaît, après avoir longuement traversé les ténèbres.

 

Pour les chrétiens, c’est la naissance du Christ, de l’Enfant-Roi. En Inde, ce même jour, le Dieu du Feu, Agni, jaillit au centre d’une croix, formée de deux morceaux de bois que frottait son père, charpentier comme Joseph. En Egypte ancienne naît Horus, le Dieu Faucon, fils d’Isis; Isis, Archétype de l’Amour, si semblable à la Vierge Marie.

 

Le mot «Christ» signifie Lumière. Le Christ, Agni le Feu et Horus l’Oiseau solaire, sont donc porteurs des mêmes symboles : l’Esprit, la Conscience de la Divinité en nous, de notre potentiel infini et de notre union avec l’Univers.

 

Entre Ciel et Terre.

On peut continuer les analogies : Agni, comme Jésus, naît dans une étable,

vivifié par le souffle du bœuf et de l’âne : énergies terrestres, en rapport

avec notre partie animale inconsciente. Comme le lotus où s’assoit le

Bouddha, Agni et Jésus nouveaux-nés, grandissent tournés vers le Ciel,

mais profondément enracinés dans la Terre-Mère; tout comme Horus qui

naît dans les marécages, lieu des germinations secrètes, avant de s’envoler

vers le soleil.

 

Dans toutes les religions, la vie naît ainsi de l'Union du Ciel et de la Terre.  

 

 

Noël, le Père Noël

Et c’est aux pieds de Jésus-Agni-Horus, l’Enfant-Lumière, que le Père Noël dépose son fardeau. Noël n’est pas la fête de la famille, c’est celle des enfants; plus exactement celle de l’Enfant Magique que, comme Isis et Marie, nous portons en nous. Noël, c’est la fête de la graine de divinité qui germe en chacun.

 

C’est cet Enfant, le même pour tous les êtres, que le Sage à la barbe blanche nourrit et comble de cadeaux… afin qu’il s’épanouisse et prenne en nous-mêmes la place qui lui revient.

 

Les offrandes pour l’Enfant, c’est tout ce qui favorise notre croissance intérieure, donc toute forme de développement personnel, dans la mesure où elle est pratiquée consciemment dans ce but.

 

Et le Père Noël qui apporte ces offrandes, c’est la partie de nous-même qui nous pousse en avant, celle qui réalise nos Rêves les plus profonds.

C’est l’Alchimiste, vêtu des couleurs du Grand Œuvre (noir, blanc, rouge), qui transmute en Or spirituel le plomb de notre vie quotidienne.

Comme Janus aux deux visages, il est à la fois le Vieux Sage qui nourrit l’Enfant-Dieu, et l’Enfant-Corne d’Abondance qui, si on l’écoute, inonde l’être de ses bienfaits.

 

Alors, "il existe, le Père Noël" ?

Oh, oui. Celui qui n’y croit plus a oublié son plus beau Rêve.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Des phrases pour croire en ses Rêves, toujours, toujours :

 Suivre sa joie, c'est suivre un appareil de guidage interne. (Madeleine Lejeune)

 

"Quand naît en moi une pensée, je me demande si elle est dirigée vers la réussite ou vers l'échec. Dans ce dernier cas, je l'élimine directement, car

ma vie en dépend". (Martin Brofman)

 

S'inquiéter, c'est utiliser son imagination pour créer ce que l'on craint. (Véronique Baudoux).

 

Nous sommes bien PLUS que nous ne pensons être.

En conséquence, les "MIRACLES" seraient l'état NORMAL, si nous ne les bloquions pas avec nos croyances.

 

Il y a une force intérieure dans chaque être humain, qui une fois libérée, permet de transformer chaque rêve, vision et désir en réalité (Anthony Robbins)