Les conditionnements induits par « fidélité » au groupe

 

On a fait connaissance (dans l’article L’apprentissage du mépris. Haïr par amour.) , de cet étrange groupe social, les Machin-Trucs, soudés par leur système de valeurs, qui comporte la dévalorisation des «Je-ne-sais-qui».

 

Tout en lisant, des images vous ont peut-être traversé l’esprit : ah oui, les Machin-Trucs c’est des racistes, c’est tel parti politique, c’est la finance internationale qui méprise le reste du monde, c’est les intégristes de telle ou telle religion, etc.

Non : les Machin-Trucs, ce n’est personne en particulier : seulement des gens appartenant à un même groupe social, avec ses valeurs, proches ou non des nôtres, peu importe.

 

Cet article fait partie de la série :

1. L’apprentissage du mépris. Haïr par amour.

2. Les conditionnements induits par « fidélité » au groupe

3. Protocole EFT : se défaire de nos conditionnements familiaux

Les Machin-Trucs … et nous.

Les Machin-Trucs, c’est nous ?

Oh oui, un peu quand même…

Nous avons tous nos «Je-ne-sais-qui», logés quelque part dans notre subconscient, des gens que nous critiquons sans même nous en rendre compte, que nous évitons «instinctivement», qui «nous agacent». Et ce sera vrai tant que nous n’avons pas intégré jusqu’à la moindre de nos cellules, que Tout est Un.

Chaque fois qu’on se «réconcilie» mentalement avec quelques-uns d’entre eux, on avance de quelques pas dans cette intégration.

 

Quelques petites choses pour se rassurer : comme c’est lié à tout ce qui nous éloigne d’un état très supérieur de Conscience Spirituelle :

  • Nous ne sommes pas les seuls (il y en a 7 milliards d’autres; ça, ce n’est pas que rassurant)
  • Nous ne sommes pas «des méchants» parce que nous avons ce fonctionnement.
  • Donc on peut le regarder en face sans se culpabiliser.

 

Les ennemis des Machin-Truc ne sont pas toujours aussi faciles à reconnaître que dans l’histoire du gentil «Toto Truc». Ils peuvent être simplement «les gens qui ont tel comportement : ceux qui disent des gros mots, ceux qui n’en disent jamais, ceux qui regardent les émissions de télé-réalité, ceux qui ne les regardent pas, etc etc etc. ».

 

Notre cerveau rationnel considère qu’on désapprouve seulement des COMPORTEMENTS, mais notre cerveau émotionnel, lui, rejette vite des PERSONNES.

 

Le groupe, et ses valeurs.

Les Machin-Trucs, c’est un groupe de gens qui ont un système de valeurs en commun, n’importe quel groupe, donc tous ceux auxquels nous appartenons, entre autres.

 

- De nombreux groupes ont des systèmes de valeurs positifs, heureusement !

- oui, bien sûr. Mais on parle surtout ici des fidélités inconscientes, toxiques… dans le but qu’il ne reste que le positif, ou presque.

 

Il me semble y avoir ici un schéma général, qui peut nous aider à repérer ceux de nos conditionnements qui sont engendrés par un groupe :

  • on s’intègre à un groupe, attiré par la nécessité et / ou des valeurs communes, en grande partie conscientes. (on compte parmi eux le groupe familial : on s’y intègre... quand on naît, of course).
  • On absorbe en même temps :
    • d’autres valeurs moins conscientes,
    • une interdiction implicite d’y renoncer, donc un vague sentiment de culpabilité, de peur d’être rejeté, maltraité, par le groupe.
    • Et plus ou moins intensément, plus ou moins consciemment, l’habitude de rejeter ceux qui n’ont pas les mêmes valeurs que le groupe.

Tout cela, à des degrés divers, selon la souplesse ou la rigidité du groupe, et de soi-même.

 

Ce qui permet de se poser des questions bien utiles :

  • quel groupe a induit en moi telle croyance toxique ? On se rappelle que ces groupes peuvent être très larges, flous : étudiants, sportifs, famille et Arbre Généalogique, région, etc.
  • Quelles sont mes valeurs conscientes et acceptées, communes avec lui ?
  • Quelles sont les valeurs implicites de ce groupe, ses interdictions et menaces latentes (il y en a toujours, liées à la peur d’être rejeté, et aux jeux de pouvoirs) ?
  • Dans quelle mesure je peux apaiser ces tensions ? Et aussi m’en protéger ?

 

Les « groupes fantômes », et autres fidélités.

 

Deux remarques utiles :

  • souvent ces groupes à qui nous sommes si fidèles, n’existent plus que dans notre tête; ou nous n’en faisons plus partie depuis très longtemps (« groupes fantômes »).
  • Ils se réduisent quelquefois à « nous et une autre personne »; le schéma ci-dessus peut aussi s’y appliquer.

 

Des parties de nous peuvent rester fidèles à des valeurs apprises au collège ou à l’école maternelle, dans notre profession, ou encore chez la tante Ursule, ou avec notre meilleur ami d’enfance.

 

Il peut suffire de prendre conscience de l’origine d’une «fidélité» pour en mesurer l’absurdité. Vous avez une légère appréhension à descendre l’escalier en courant, pourquoi ? Parce que Maman vous l’interdisait … quand vous aviez deux ans. Bon, vous êtes grand, maintenant, vous pouvez passer à autre chose ;).

Si vous n’éclatez pas de rire en prenant conscience de «fidélités» aussi invraisemblables, si « ça reste attaché», ce n’est peut-être pas au niveau mental, mais au niveau émotionnel/énergétique (lien vers «ces émotions qui nous imprègnent»), que ça se passe. Mais le protocole EFT suivant peut aussi aider à couper ces vieilles chaînes rouillées qui n’apportent vraiment plus rien à personne : Protocole EFT : se défaire de nos conditionnements familiaux

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Des phrases pour croire en ses Rêves, toujours, toujours :

 Suivre sa joie, c'est suivre un appareil de guidage interne. (Madeleine Lejeune)

 

"Quand naît en moi une pensée, je me demande si elle est dirigée vers la réussite ou vers l'échec. Dans ce dernier cas, je l'élimine directement, car

ma vie en dépend". (Martin Brofman)

 

S'inquiéter, c'est utiliser son imagination pour créer ce que l'on craint. (Véronique Baudoux).

 

Nous sommes bien PLUS que nous ne pensons être.

En conséquence, les "MIRACLES" seraient l'état NORMAL, si nous ne les bloquions pas avec nos croyances.

 

Il y a une force intérieure dans chaque être humain, qui une fois libérée, permet de transformer chaque rêve, vision et désir en réalité (Anthony Robbins)