Protocole EFT : apprivoiser nos émotions.

 

La peur de nos propres émotions, de ce qu'on pourrait découvrir en faisant du développement personnel … Cette peur peut bloquer toute approche d'un travail sur soi, et pousser à le dénigrer; mais elle peut aussi bloquer n'importe qui, par moments, sur des sujets précis : y compris des gens passionnés d'EFT. Il me semble utile de faire ce cycle de temps en temps, en particulier chaque fois qu'on "tourne en rond", qu'une résistance est particulièrement "coriace". 

voir article : "Qui a peur du développement personnel ?"

 

Suggestions

Vous pouvez penser à une situation précise, ou faire le protocole tel quel, sans plus. C'est votre inconscient qui saura sur quoi il veut travailler.

Il est souhaitable, au début,  de répéter plusieurs fois la même phrase, scinder les idées de protocole ci-dessous en différentes parties qui vous conviennent mieux

 

Même si j'ai peur de ces émotions...

Même si j'ai peur de mes émotions, je suis quelqu'un de bien, et je choisis de m'accepter tel que je suis.

 

Même si j'ai peur de ce que je risque de découvrir en moi, je suis quelqu'un de bien, et je me pardonne d’avance ce que je vais découvrir.

 

Même si j'ai peur d'ouvrir la boîte de Pandore, je sais que la Meilleure partie de moi sait tout guérir, que le Dieu en moi sait tout guérir, peut tout guérir.

 

 Même si j'ai peur de découvrir des émotions douloureuses, je me rappelle que l'EFT est une méthode très douce : je ne serai pas obligé de revivre tout ça. Il s'agit simplement de détacher ces émotions de mes souvenirs, et je suis en train de le faire en douceur et en sécurité.

 

Même si j'ai peur de découvrir en moi des choses que je ne saurai peut-être pas gérer, je suis quelqu'un de bien; je sais que mon inconscient me protège, il ne laissera remonter à la surface que des émotions que je saurai gérer, elles ne me dépasseront pas, elles ne me feront pas peur. Je choisis que tout se passe bien, que tout se passe en douceur, et tout se passera bien et en douceur.

  • j’ai peur d'être encore plus malheureux(se) si je regarde ces émotions de plus près.
  • c’est une peur irrationnelle : je me sentirai bien mieux quand j’aurai guéri ce blocage. 

 

  • j’ai peur de trouver en moi des pensées, des souvenirs, des émotions qui me fassent honte
  • Je me les pardonne d’avance; tant que je ne les guéris pas, elles SONT en moi, il vaut donc mieux les guérir

 

  • J’ai peur que mes émotions jaillissent comme un volcan, et que je ne puisse plus rien maîtriser
  • Mon inconscient sait me préserver; et je suis en train d’utiliser une technique très douce, que je peux « piloter » à ma façon, en écoutant mon ressenti.

 

  • j’ai peur d'être envahi par la tristesse, et d'en avoir pour des heures à pleurer.
  • Pas pendant des heures… il se peut que je pleure, ça servira à me libérer de cette tristesse, et je me sentirai tellement mieux après.

 

  • j’ai peur d'exploser de colère, et de dire ou de faire des choses que je regretterais toute ma vie.
  • Je suis là, tout(e) seul(e) devant mon ordinateur : personne n’entend mes pensées ! Et je ne prendrai aucune décision importante avant d’être beaucoup plus calme…

 

  • J’ai peur de voir dans ma vie des problèmes que je serai incapable de gérer, je ne veux pas les voir.
  •  Je me rappelle que je suis bien Plus que ce que je ne crois être
  • Que nous sommes tous bien Plus que ce que nous croyons être
  • Et que plus j’entr’ouvre la barrière de mes peurs, plus la solution peut s’infiltrer en moi.
  • La solution, une très bonne solution, pour le plus grand bien de tous,
  •  une solution qui me rendra très heureux(se)

 

  • j’ai peur d’avoir une fois de plus : des faux espoirs, des fausses promesses (se demander  dans quelles circonstances on a vécu cela).
  • J’ai peut-être vécu ces faux espoirs dans ma vie : ce n’est pas une raison pour que ça recommence chaque fois. C’est du passé, c’est fini ! Je suis là, maintenant.
  • Je suis là, avec toutes ces émotions que j’ai portées en moi, et qui étaient si lourdes….
  • Je choisis maintenant de m’en alléger.

 

Quand tout va mieux...

Quand vous avez pris davantage de distance, que tout commence à s’apaiser :

 

Même si j’ai ressenti tout cela, je m’aime et je m’accepte complètement. Je me pardonne tout ce qui s’est passé, je pardonne de plus en plus facilement aux personnes qui ont contribué à ce ressenti. 

 

  • je me sens maintenant en toute sécurité quand j’observe ces émotions;
  •  Je viens de réussir ici quelque chose de difficile
  •  Je me félicite des progrès que j’ai fait
  •  Je me sens de mieux en mieux, suite à ce travail
  •  Et ça augmente ma confiance en moi.
  •  À l’avenir, il me sera donc plus facile d’affronter d’autres émotions apparemment effrayantes.
  •  Je me sentirai de plus en plus sûr(e) de moi
  •  sûr(e) des outils que j’utilise
  •  sûr(e) de savoir les utiliser.
  •  Je suis bien Plus que ce que je ne crois être
  •  Nous sommes tous bien Plus que ce que nous croyons être.
  •  Apprendre à se connaître, je le vis maintenant comme un voyage passionnant,
  •  je me sens à la recherche d'un trésor,
  •  je découvre des merveilles à chaque étape de mon voyage.
  •  À Delphes, était écrit : « Connais-toi toi-même,
  •  Et tu connaîtras l’Univers et les dieux. ».

 

Namasté.

 

Quand je tapote sur ce protocole (je l'ai refait plusieurs fois depuis que je l'ai écrit), je bâille tout au long : rien à voir avec la fatigue, ça s'arrête juste après.

 

C'est une preuve d'efficacité : les bâillements (ou les fous-rires) montrent que quelque chose se détend profondément dans l'inconscient et dans le corps; je suppose que cette séance travaille, en douceur, sur des émotions que je refusais tellement qu'elles restaient inconscientes (par contre : je n'ai aucune idée desquelles). J'essaierai d'observer si tout cela m'occasionne par la suite des prises de conscience particulières.

 

Et pour vous, ce protocole a-t-il provoqué des effets physiques ? des prises de conscience ? un mieux-être ?

J'aimerais beaucoup que vous en parliez dans les commentaires.

Merci :) .

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Des phrases pour croire en ses Rêves, toujours, toujours :

 Suivre sa joie, c'est suivre un appareil de guidage interne. (Madeleine Lejeune)

 

"Quand naît en moi une pensée, je me demande si elle est dirigée vers la réussite ou vers l'échec. Dans ce dernier cas, je l'élimine directement, car

ma vie en dépend". (Martin Brofman)

 

S'inquiéter, c'est utiliser son imagination pour créer ce que l'on craint. (Véronique Baudoux).

 

Nous sommes bien PLUS que nous ne pensons être.

En conséquence, les "MIRACLES" seraient l'état NORMAL, si nous ne les bloquions pas avec nos croyances.

 

Il y a une force intérieure dans chaque être humain, qui une fois libérée, permet de transformer chaque rêve, vision et désir en réalité (Anthony Robbins)