Allez-vous mettre votre voiture en prison ? (1)

 

- «Logique», si elle ne marche pas, c’est de la méchanceté de sa part, il faut bien la punir, non ?

- mais … c’est absurde ! si elle ne marche pas, il faut la faire réparer : trouver ce qui ne va pas, et réparer.

- ah bon. Mais il faut bien lui montrer qui est le maître : elle veut du carburant, de l’entretien, c’est des caprices, tout ça, elle ne va quand même pas être si exigeante ! En lui criant dessus, en lui tapant dessus, on devrait bien réussir à la faire avancer !

- mmmh, oui… Vous êtes sûr que vous allez très bien ?...


OK. J’en vois là-bas qui ont mal au ventre, à l’idée de maltraiter ainsi leur chère voiture. Une voiture qui ne marche pas, ça se répare, ça s’entretient, ça se bichonne, enfin quoi, tout de même…

 

Une voiture, oui; mais des humains ?

 

Quand un humain « dysfonctionne », on s’en occupe avec autant d’attention ?

Oui, en général, si il tombe malade (et encore, tout dépend du pays où il vit : important de s’habituer à voir plus loin que le bout de notre... frontière).

Pas du tout, si il exprime son malaise  et / ou son hypnose d’une autre manière : délinquance, terrorisme, dictature…

 

- Tu veux chercher des excuses à tous ces vauriens ? À tous ces monstres ? Un vol de vélo, passe encore, c’est la conséquence de la misère sociale, mais un crime contre l’humanité, "c’est pas grave" ?

 

- " Comprendre quelqu’un ", et " lui trouver des excuses ", c’est deux choses totalement différentes.

Nous sommes tellement conditionnés à confondre ces deux notions que je le redis : 

 " Comprendre quelqu’un ", et " lui trouver des excuses ",

c’est deux choses totalement différentes.

 

Ce  genre d’idée, notre cerveau émotionnel a le réflexe de la comprendre de travers (parce qu’il la refuse). Mais il paraît qu’au bout de trois fois, le cerveau émotionnel déverrouille un peu sa porte blindée, en se disant : « pourquoi pas, après tout ? ». Alors, essayons une troisième fois :

 

" Vouloir comprendre quelqu’un ", même si il a fait des actes horribles,

CE N'EST PAS  dire que ce n’était pas si grave,

CE N'EST PAS " lui chercher des excuses ",

CE N’EST PAS dire qu’il peut continuer,

et  CE N’EST PAS NON PLUS de la faiblesse.

C’est complètement différent.

 

J’ai eu tant de fois des discussions avec des gens qui me répondaient cela (" tu leur cherches des excuses; et : tu as pensé aux victimes ? ; et : il faut punir ces monstres !") que je me permet d’insister "un peu"

 

OK ? Votre cerveau émotionnel veut bien entendre que peut-être ce que je vais dire ici n’est ni absurde ni monstrueux ? Le reste de mon blog est très "Peace and Love", il serait étrange que je dise tout d’un coup que de massacrer des gens, ce n’est pas un problème.

 

 

Pourquoi vouloir comprendre « ces gens-là » ?

Pour deux raisons (au moins) :

 

La première, c’est que puisque nous sommes tous des Êtres de Lumière, ils en sont aussi, donc qu’ils méritent aussi le Respect (le Respect, avec R majuscule, c’est justement le fait de savoir qu’ils sont des Êtres de Lumière, donc qu’ils sont bien Mieux que les horreurs qu’ils commettent). Mais je ne développerai pas ce point de vue dans cet article… Z’en faites pas, y en aura d’autres  ;)

 

La deuxième raison, c’est que : Les dangers qu’on ne comprend pas restent des dangers.

C’est vraiment important : si on ne comprend pas pourquoi les pédophiles sont pédophiles, il y en aura, encore et toujours. De même pour les terroristes; de même pour les violeurs, les tueurs en série, les cambrioleurs, etc etc.

 

Et si on ne comprend pas pourquoi des mégalomanes-paranoïaques arrivent au pouvoir (là, il ne s’agit pas de comprendre seulement ces personnes, mais toute la société qui génère ces monstres), on aura toujours des dictatures; et comme avec le "progrès" technique ils ont de plus en plus de moyens de nuire… alors : «même pas peur» ?

 

Avoir peur devant cette idée, c’est sain :  la peur est un signal d’alarme qui permet une prise de conscience.

 

Mais il n'est pas utile de laisser hurler ce signal d’alarme, et de passer des nuits d’insomnie à se dire « oh la la, il va y avoir de plus en plus de pédophiles, de terroristes et de dictateurs ! ». L’intérêt, c’est d’agir de la façon la plus efficace possible : de mon point de vue, ce n’est pas d’ajouter de la violence et de la haine à toute celle qu’il y a déjà.

 

Bien sûr, dans certaines situations, il est indispensable d’intervenir physiquement pour arrêter que des horreurs se produisent. Bien sûr, on ne peut pas laisser courir des pédophiles, ni des tueurs en série; il faut protéger la société.

 

 

Mais une fois la société provisoirement protégée de certaines personnes dangereuses, que faire ?

Voir article : " Mettriez-vous votre voiture en prison ? " (2)

 

Des commentaires ?  Merci :)

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Des phrases pour croire en ses Rêves, toujours, toujours :

 Suivre sa joie, c'est suivre un appareil de guidage interne. (Madeleine Lejeune)

 

"Quand naît en moi une pensée, je me demande si elle est dirigée vers la réussite ou vers l'échec. Dans ce dernier cas, je l'élimine directement, car

ma vie en dépend". (Martin Brofman)

 

S'inquiéter, c'est utiliser son imagination pour créer ce que l'on craint. (Véronique Baudoux).

 

Nous sommes bien PLUS que nous ne pensons être.

En conséquence, les "MIRACLES" seraient l'état NORMAL, si nous ne les bloquions pas avec nos croyances.

 

Il y a une force intérieure dans chaque être humain, qui une fois libérée, permet de transformer chaque rêve, vision et désir en réalité (Anthony Robbins)