Pas si facile, d’être heureux…

     ... mais pas pour les raisons auxquelles on pense d’habitude.

 

Hier, juste avant de vous endormir, vous avez fait un long moment de visualisation, de méditation, accompagnée peut-être d’EFT, vous vous êtes endormi … aux anges : demain, vous allez trouver le métier de vos rêves, gagner au loto, rencontrer le conjoint idéal, partir avec lui faire le tour du monde. Mais ce matin, vous vous êtes réveillé en voyant tout en noir.

 

Pourquoi ???

  

Aujourd'hui, vous sortez d’une séance d’EFT, de yoga, de Reiki… vous êtes radieux, tout va bien, vous vous sentez le Maître du Monde.

 

Génial … mais une heure plus tard, vous êtes dans le même état qu’avant.

 

Pourquoi ?

Peut-être même qu’en plus, quelqu’un qui pourtant ne vous veut pourtant pas de mal, va « vous achever » en disant : « Avec tout ce que tu fais comme « trucs bizarres », tu devrais être en pleine forme ! Ça n’a pas l’air de bien marcher, tout ça, on dirait… ».

 

L’explication n’est pas que ces techniques ne marchent pas, loin de là…

 Une fois que vous êtes juché sur votre piédestal, avec l’envie de hurler au monde entier que la vie est belle, que vous êtes un Dieu et le reste du monde aussi… beaucoup de choses issues de votre inconscient peuvent s’empresser de vous en faire tomber.

 

Là encore : pourquoi ???

 

Des exemples :

Vous êtes à l’école maternelle. Vous avez fait un magnifique dessin, un chef-d’œuvre, avec un grand soleil et des couleurs partout. Et au moment même où vous alliez le montrer fièrement à la maîtresse… votre petit voisin, de très mauvaise humeur, l’a déchiré. 

 

Vous fêtez vos dix ans. Vous avez décoré la salle avec vos parents, les copains viennent d’arriver, la journée s’annonce géniale. Et en plus, vous avez des vêtements tout neufs, vous vous sentez « beau comme un camion », et tellement fier d’être devenu un grand. On sert le gâteau, les jus de fruits… et catastrophe, vous renversez votre verre sur votre beau pantalon tout neuf. Vous êtes un grand, vous ravalez vos larmes, vous allez mettre un vieux jean, Maman vous console en disant que ce sera plus pratique pour jouer… oui, mais… 

 

Bon, j’arrête, vous avez compris… Ces « micro-évènements » émaillent la vie d’un enfant. Personne ne s’en souvient par la suite, peut-être même pas lui-même; mais ce sont généralement des épines plantées dans le cœur et dans l’inconscient.

Elles peuvent se réactiver plus tard : votre conjoint n’est pas fou de joie devant votre promotion (normal, il fait un métier où il se sent très mal), votre meilleure amie a un sourire un peu forcé quand elle vient vous voir à la maternité (normal, ça fait des années qu’elle n’arrive pas à avoir d’enfant).

  

Quelles conclusions en tire l'inconscient ?

De tout cela, une partie de nous a souvent conclu : à quoi ça sert de réussir, d’être heureux si on ne peut pas partager sa joie ? À quoi ça sert, d’être content et fier de soi, s’il se produit une catastrophe aussitôt ? 

 

Alors, le bonheur a souvent pris un goût amer. Devant une perspective de bonheur, un panneau qui se veut protecteur se dresse devant nous, affichant : « Stop ! Danger ! ».

 

Devant l’idée de réussite, devant la fierté de soi, devant la joie de vivre, « ça » dit souvent   "Aïe ! Que va-t-il se passer cette fois ?". Et avec la Loi d’Attraction, il n’est pas impossible, en effet, qu’il se passe - encore ! - quelque chose de douloureux, et même de plus en plus de choses.

 

Alors, que faire devant tout cela ?

- de l’EFT, bien sûr. (je reconnais que mes réponses ne sont pas très variées).

 - de l’EFT, oui, mais comment ? Dans ces situations, il est logique que des phrases telles que « Même si je suis triste, même si j’ai peur… » ne marchent pas bien; il faut plutôt essayer des cycles comme : « Même si je suis heureux(se) … il est possible que je le reste. », « Même si je suis heureux(se) … , je suis en sécurité. »

  

Il y a beaucoup de choses à creuser, dans tout ça :

 

- même si je suis heureux(se), on peut continuer à m’aimer

 

- même si je suis heureux(se), je peux continuer à l’être : après tout, je connais la Loi d’Attraction, je sais que c’est moi qui crée ma vie.

 

 

Et on peut aussi retirer ces vieilles épines en "tapotant" sur l’Enfant en soi, celui qui a commencé à douter de l’intérêt d’être heureux :

 

 

« même si Untel a déchiré ton dessin, tu es un enfant formidable; même si tu es tellement déçu, même si tu es tellement en colère, tu es un enfant formidable, et tu peux continuer à aimer dessiner… »

 

Ou encore : « Même si quelqu’un a déchiré mon dessin quand j’avais 4 ans, maintenant c’est le passé, je crée ma vie, et je choisis de ne plus attirer ce genre de situation. »

 

 

Et vous ? Vous avez certainement enlevé des « vieilles épines », grâce à l’EFT ou à d’autres méthodes ?

 

Je serais heureuse de lire quelques-unes de vos histoires à succès...

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Des phrases pour croire en ses Rêves, toujours, toujours :

 Suivre sa joie, c'est suivre un appareil de guidage interne. (Madeleine Lejeune)

 

"Quand naît en moi une pensée, je me demande si elle est dirigée vers la réussite ou vers l'échec. Dans ce dernier cas, je l'élimine directement, car

ma vie en dépend". (Martin Brofman)

 

S'inquiéter, c'est utiliser son imagination pour créer ce que l'on craint. (Véronique Baudoux).

 

Nous sommes bien PLUS que nous ne pensons être.

En conséquence, les "MIRACLES" seraient l'état NORMAL, si nous ne les bloquions pas avec nos croyances.

 

Il y a une force intérieure dans chaque être humain, qui une fois libérée, permet de transformer chaque rêve, vision et désir en réalité (Anthony Robbins)