Merci l'Univers.... mais j'ai vraiment demandé ça ?

 

On dit habituellement : « Ce qui nous arrive, nous l’avons créé ». C’est ce que montre la physique quantique.

Mais peut-on utiliser cette phrase pour se sentir mieux, face à un problème ?

Elle a un gros avantage : elle évite au cerveau rationnel l’impasse qui consiste à répéter à qui veut l’entendre : « C’est de la faute à Untel; c’est un monstre ! Si il n’était pas comme ça, tout irait bien dans ma vie, etc. etc. ».

Mais malgré cela, le cerveau émotionnel, lui, continue à radoter ces mêmes phrases, comme si de rien n’était… et attire encore plus de ce qu’on ne veut pas, bien sûr (cf Loi d’Attraction).

 

 Alors, que faire ?

 

Comment « avoir prise » sur ce rabâchage du cerveau émotionnel ?

On peut énoncer cette idée autrement : « Ce qui nous arrive, nous l’avons demandé, souhaité. ». Encore plus précisément : « Ce qui nous arrive, une partie de nous l’a demandé, souhaité »..

 

Alors cette partie de nous dit « merci l’Univers »… et les autres parties de nous disent ... "aïe".  

 

Un exemple  : Vous avez des problèmes d’argent … comme Papa, Maman, Papy, Mamie, etc, depuis des générations. 

Une partie de vous est radieuse : « Je suis gentil(le) avec ma famille, je suis solidaire avec eux, je les aime, je les aime, je fais tout comme eux, alors ils vont sûrement m’aimer aussi ». 

Les autres parties de vous, elles, sont beaucoup moins joyeuses. :(((

 

A quoi sert cette nouvelle formulation ?

« Ce qui nous arrive, une partie de nous l’a demandé, souhaité ».

 

Cette formulation nous fait nous sentir puissant, pas «pauvre victime». Responsable, pas coupable. OK, ce qu’on a créé ne nous comble pas de bonheur.

Au moins, on y peut quelque chose : ...mais quoi ???

 

L’idée « J’ai créé ce qui m’arrive » ne m’aidait pas beaucoup à le trouver, je la vivais un peu comme une impasse : une voie qui semble mener quelque part, puis qui s’arrête.

 

«Une partie de moi l’a souhaité».  Là, plusieurs questions viennent à l’esprit

  • quelle partie de moi ?
  • Pourquoi elle l’a souhaité ?
  • Ça lui sert à aller vers quel but ? Ou à éviter quel danger ?
  • Et les autres parties de moi, comment elles réagissent ?

 

Et certaines questions en suscitent d’autres, en chaîne

  • « ça lui sert à aller vers quel(s) but(s) ? » : en quoi ce but est important ? Pourquoi ? N’y a-t-il pas de meilleurs moyens de l’atteindre ? Ou peut-être faut-il changer de but ?
  • « ça lui sert à éviter quel(s) danger(s) ? » : est-ce qu’il s’agit d’un danger réel ? Pourquoi ? N’y a-t-il pas de meilleurs moyens de l’éviter? Ou peut-être ce danger n’existe-t-il plus depuis des années ?

Cette partie de nous qui aime tant se taper dessus (et nous taper dessus par la même occasion), cette partie de nous est-elle notre ennemie ?

- Non bien sûr. Elle est comme un fantôme de notre enfance, empreint des émotions, croyances et stratégies que nous avions quand nous étions tout petits. Et ce petit fantôme a seulement besoin d’être aimé et rassuré, pour accepter de changer sa vision du monde….

 

Alors, un peu d’EFT pour un « petit fantôme » qui veut tellement être aimé qu’il pousse « son Adulte » à ne jamais boucler ses fins de mois….

Il s’agit évidemment d’un exemple, vous pouvez l’adapter pour qu’il vous aide au mieux.

Au début de cette ronde, vous parlez à l’Enfant en vous, à ce « petit fantôme » qui a tellement besoin d'amour; puis c’est lui qui s’exprimera.

 

Protocole EFT : "Ce qui nous arrive, une partie de nous l'a souhaitée"

audio, correspondant au texte ci-dessous.
Si nécessaire, voir l'onglet : "Qu'est-ce que l'EFT ?"
Merci l'Univers.mp3
Fichier Audio MP3 779.4 KB

Même si tu veux tellement être aimé par Papy et Mamie (ou qui vous voulez), tu es un enfant super génial.

Même si tu as quelquefois l’impression qu’ils ne t’aiment pas suffisamment, tu es un enfant génial, et je t’assure, tu mérites vraiment d’être aimé.

Même si ils sont quelquefois durs avec toi, tu es un enfant génial, et la meilleure partie d’eux-mêmes, au moins elle, t’Aime tel que tu es, sans aucune condition.

 

Je voudrais tellement qu’ils m’aiment

Je voudrais tellement faire vraiment partie de la famille

Je voudrais tellement que nous soyons chaleureux les uns envers les autres

Je voudrais tellement me sentir bien ici

Me sentir aimé, me sentir apprécié.

Peut-être que si je fais tout comme eux, ça va marcher ?

Ils sont tellement gentils, ils sont mes modèles après tout.

Et quand ils sont méchants, c’est sûrement de ma faute

Je ne fais pas les choses assez bien

Je ne suis pas assez leur exemple

C’est eux qui ont raison, c’est évident.

La preuve, c’est qu’ils sont grands

et que je suis petit.

Je voudrais tellement qu’ils m’aiment.

Je voudrais tellement qu’ils me disent que j’ai raison,

que je suis quelqu’un de bien.

 

Mais ils ne me le disent jamais,

Ou si peu…

Ils n’ont pas beaucoup d’argent

Ils sont même toujours en galère.

Mais ce n’est pas de leur faute

Ils sont exploités par tous ces méchants exploiteurs

Ces s…, ces pourris,

les gens du gouvernement, les patrons, les riches.

C’est trop injuste !

Vous voyez comment ils sont traités, les gens que j’aime….

C’est dégueulasse…

C’est pas juste !

Alors je ne vais pas passer du côté de l’ennemi, c’est évident !

Je ne vais pas devenir un traître à ma famille !

Pas question !

Je vais même être encore plus pauvre qu’eux, na ! Par solidarité !

 

Je vais même être encore plus pauvre ...

Oui, voilà ! Ça, c’est une bonne idée !

Euh….

Mais ça va peut-être leur rendre la vie encore plus compliquée…

Ça ne va peut-être pas les aider beaucoup, finalement….

Et ils vont peut-être même me le reprocher,

En plus ! ….oooh….

Alors qu’est-ce que je peux faire ????

Ou traître, ou boulet, ou … abandonné, peut-être.

Eh oui… ils vont m’abandonner, comme le Petit Poucet.

Oh la la …. Il y a peut-être d’autres solutions, après tout ?

Et si j’étais plus riche ? Tous les riches ne sont pas des arnaqueurs…

Oui, c’est vrai, il y a des gens riches qui n’exploitent personne.

Si si, c’est vrai, il y en a quelques-uns.

Et si j’en faisais partie ?

Et si je pouvais à la fois avoir de l’argent, et être aimé par mes proches ?

 

En conclusion :

En résumé : le but de ce protocole d’EFT était de donner un exemple d’utilisation de la phrase :

« Ce qui nous arrive, une partie de nous l’a demandé, souhaité ».

 

Au début de cette ronde, vous-Adulte avez encouragé l’Enfant en vous, suffisamment pour qu’il puisse exprimer son ressenti :

Il a d’abord dit son profond désir d’être aimé.

Puis on l’a vu élaborer progressivement une stratégie subconsciente pour réaliser ce désir,

pour arriver à la décision inconsciente : « Pour qu’ils m’aiment, je dois manquer d’argent, comme eux ».

Et à la fin, l’Enfant commence à s’ouvrir à des stratégies plus faciles à vivre…

 

Si cette problématique est très proche de la vôtre, il serait utile de :

  • faire plusieurs fois cette ronde
  • la prolonger par d’autres rondes d’EFT portant sur le droit à l’abondance, la possibilité de l’obtenir, la relation à l’argent,.

Si elle ne l’est pas vraiment : une grande partie de nos conditionnements reposent sur le désir d’être aimé par son entourage, surtout dans un très jeune âge. Vous pouvez repérer à quels sacrifices votre subconscient a consenti pour vous assurer de l’amour de vos proches : peut-être que pour leur ressembler, chez vous, il fallait être très riche, ou très diplômé, ou notaire, ou médecin, ou au contraire ouvrier, agriculteur, etc. Vous n’aurez alors qu’à adapter le protocole ci-dessus.

 

Qu’avez-vous ressenti en faisant cette ronde d’EFT ?

Et que pensez-vous de la formulation

« Ce qui nous arrive, une partie de nous l’a souhaité » ?

Merci d’en faire part dans les commentaires.  :)

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Des phrases pour croire en ses Rêves, toujours, toujours :

 Suivre sa joie, c'est suivre un appareil de guidage interne. (Madeleine Lejeune)

 

"Quand naît en moi une pensée, je me demande si elle est dirigée vers la réussite ou vers l'échec. Dans ce dernier cas, je l'élimine directement, car

ma vie en dépend". (Martin Brofman)

 

S'inquiéter, c'est utiliser son imagination pour créer ce que l'on craint. (Véronique Baudoux).

 

Nous sommes bien PLUS que nous ne pensons être.

En conséquence, les "MIRACLES" seraient l'état NORMAL, si nous ne les bloquions pas avec nos croyances.

 

Il y a une force intérieure dans chaque être humain, qui une fois libérée, permet de transformer chaque rêve, vision et désir en réalité (Anthony Robbins)