lun.

10

mars

2014

Protocole EFT : Juger ? ... de moins en moins.

Vous avez peut-être lu l’article précédent : "Juger, dévaloriser, encore et encore … et si on arrêtait ?"

 

Il y était question de ce réflexe terrible que nous avons tous plus ou moins : coller une étiquette sur toutes les personnes que nous rencontrons, être persuadés que nous avons raison de le faire, … et ne même pas nous apercevoir de ce fonctionnement absurde.

 

Ce protocole EFT est fait pour nous aider à perdre progressivement cette habitude.

Lire la suite 1 commentaires

lun.

10

mars

2014

Juger, encore et encore... et si on arrêtait ?

Nous émettons continuellement des jugements :

- Dans nos relations aux autres : sans même nous en rendre compte, nous collons sur les autres des étiquettes pas toujours agréables : selon nous, "ils sont"  sympathiques ou pas, intéressants ou pas, intelligents ou pas, … Même si nous ne le souhaitons pas, ces "étiquettes"  subconscientes, vont conditionner nos relations aux autres.

- Et à l’intérieur de nous-mêmes : notre discours intérieur est très contaminé par ce fonctionnement : nous passons notre temps à nous censurer, nous faire des reproches, et bloquer notre créativité.

 

Pourquoi ?

 

Lire la suite 0 commentaires

mar.

04

mars

2014

Protocole EFT : se justifier ? De moins en moins… !

 

Vous avez peut-être lu l’article précédent : "Se justifier encore et encore… et si on arrêtait ?"

 

Il y est question de ce "petit vélo" qui nous ressasse sans cesse que nous avons tort, que nous ne sommes pas valables; et chacun relance inlassablement le problème sur l’autre : "- tu as tort, tu vaux moins que moi ! - non, c’est toi !"… et ainsi de suite.

 

Ce protocole EFT est fait pour que ce "petit vélo" tourne moins vite… et même change une bonne fois d’itinéraire !

 

Lire la suite 0 commentaires

mer.

26

févr.

2014

Se justifier, encore et encore ...et si on arrêtait ?

Une phrase entendue, à propos d’un homme politique mis en accusation, à tort ou à raison : "Il ne peut plus continuer à être ministre, alors qu’il doit passer la moitié de son temps avec ses avocats".

 

Je ne parlerai pas ici des petits et gros profits que font certaines personnes au pouvoir; ce qui, pour moi, a fait tilt, est complètement différent : quel temps nous reste-t-il, à vous, à moi, entre les jugements qu’on porte sur les autres, et toutes les justifications de nos actes et de nos pensées ?

Et pourquoi tous ces jugements et ces justifications, si fréquents, si répétitifs au quotidien ?

 

Tout d’abord, quelle est la différence entre : "se justifier", et "démontrer quelque chose" ?

 

Lire la suite 0 commentaires

dim.

16

févr.

2014

Protocole EFT : rester Zen face aux discours politiques

Je suis en train de lire béatement "Conseils du Cœur", un livre du Dalaï-lama … c’est beau, ce qu’il dit, je me sens pleine d’Amour pour l’humanité, je suis bien : ) . La fenêtre est ouverte sur le printemps qui s’éveille, j’entends le chant des oiseaux, et plus vaguement, le son d’une radio dans une autre pièce.

 

Soudain, elle annonce : "Voici maintenant une interview de "Gétoujour-Rézon", qui va nous parler de…". A l'énoncé de ce nom, mon nuage rose éclate aussitôt, et je me retrouve brutalement sur une terre très très dure, avec, dans le ventre, une tension bien réelle.

 

Lire la suite 0 commentaires

Des phrases pour croire en ses Rêves, toujours, toujours :

 Suivre sa joie, c'est suivre un appareil de guidage interne. (Madeleine Lejeune)

 

"Quand naît en moi une pensée, je me demande si elle est dirigée vers la réussite ou vers l'échec. Dans ce dernier cas, je l'élimine directement, car

ma vie en dépend". (Martin Brofman)

 

S'inquiéter, c'est utiliser son imagination pour créer ce que l'on craint. (Véronique Baudoux).

 

Nous sommes bien PLUS que nous ne pensons être.

En conséquence, les "MIRACLES" seraient l'état NORMAL, si nous ne les bloquions pas avec nos croyances.

 

Il y a une force intérieure dans chaque être humain, qui une fois libérée, permet de transformer chaque rêve, vision et désir en réalité (Anthony Robbins)